•  Joyeuses Pâques

     

     Joyeuses Pâques  chez Jacotte 85 

     

     

     Joyeuses Pâques  chez Jacotte 85

     

     

     Joyeuses Pâques  chez Jacotte 85 

     

    Merci  Jean Marie de ta jolie création 

     

    Je suis en pause Jacotte85 

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  Poème XX

     

    Envie de toi. 

     

    Envie de toi 

    Envie d’émoi

    Besoin de lèvres dans mon cou. 

    De tes cheveux frôlant ma joue 

    D’être mangée par le grand loup 

     

     

    Envie d’amour en avalanches. 

    De ta chaleur entre mes hanches. 

    De grands soleils et de nuits blanches. 

    Et d’être un arbre à quatre branches. 

     

    D’être une barque sur tes vagues. 

    Fichée au ventre de ta dague 

    Et l’enserrer comme une bague. 

    Quand en mes yeux les tiens divaguent. 

     

    Envie de nous 

    Et d’être fous

    Et de nos doigts griffant les draps 

    Lorsque ta vie explose en moi 

    Que mon cri se meure en toi. 

     

    Anita

     

     Poème XX Envie de toi

     

    Je suis en pause Jacotte85

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

      Nous changeons heure d'été  les amis !

     

     

      Nous changeons heure d'été  les amis !

     

     

     Nous changeons heure d'été  les amis !

     

     

     Nous changeons heure d'été  les amis !

     

    L'AUTOMNE CHEZ JACOTTE 85 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     Le printemps chez la-petillante

     

    Poème 

    Premier sourire du printemps

    Tandis qu'à leurs oeuvres perverses

    Les hommes courent haletants,

    Mars qui rit, malgré les averses,

    Prépare en secret le printemps.

    Pour les petites pâquerettes,

    Sournoisement, lorsque tout dort,

    Il repasse les collerettes

    Et cisèle les boutons d'or.

    Dans le verger et dans la vigne,

    Il s'en va furtif perruquier,

    Avec une houppe de cygne,

    Poudrer à frimas l'amandier.

    La nature au lit se repose,

    Lui, descend au jardin désert

    Et lace les boutons de rose

    Dans leur corset de velours vert.

    Puis, lorsque sa besogne est faite,

    Et que son règne va finir,

    Au seuil d'avril, tournant la tête,

    Il dit : "printemps, tu peux venir."

    Théophile Gautier
     

     

          Le printemps  et son poème

     

     

     

    Je suis en pause Jacotte85 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires